a Europa League

Les joueurs de Leverkusen ont applaudi énormément. © APA/afp / KIRILL KUDRYAVTSEV

Incroyable : l'effet Xabi Alonso continue

De nombreux regards se sont tournés vers Leverkusen jeudi, où se déroulait le match retour de la demi-finale de la Ligue Europa. Le jeu était très émouvant et offrait beaucoup de choses.

Xabi Alonso contre Daniele De Rossi, le Bayer Leverkusen contre l'AS Roma. C’est un véritable délire qui attendait les fans de football jeudi soir. Et les deux équipes ont aussi offert beaucoup. Leverkusen a abordé le match retour avec une avance de 2-0 dès le premier match, mais les Romains ne se sont pas laissé décourager et ont tenu bon. Au final, ce n'était toujours pas suffisant, car grâce au nul 2-2, Leverkusen est en finale.


Il était intéressant de noter que l'entraîneur de Leverkusen, Xabi Alonso, a un peu fait tourner les choses lors de la demi-finale retour de la Ligue Europa et a laissé Florian Wirtz, Robert Andrich, Patrick Schick et Victor Boniface sur le banc. Cela montre une fois de plus à quel point l'Espagnol fait confiance à son équipe. Le début du match a été prudent, les deux équipes se sentant juste au début. Lentement mais sûrement, il est devenu clair que Leverkusen était la meilleure équipe.

Leverkusen presse, la Roma marque

L'équipe locale, autour des remarquables Hlozek et Palacios, a poussé pour ouvrir le score, mais elle ne voulait pas tomber. Cela s'explique en grande partie par le gardien de la Roma, Svilar, qui a réalisé une excellente performance ce soir-là et a empêché son équipe de prendre du retard à plusieurs reprises. Le premier tir dangereux venait de Palacios, mais il était trop central (16e). Puis Hlozek a tenté un coup franc depuis une position centrale, que Svilar a dirigé au-dessus du but (25e). Peu de temps après, Palacios tentait à nouveau d'une frappe lointaine qui rebondissait sur le poteau dans le dos de Svilar et était ensuite dégagée sur la ligne par Ndicka (29e).

Leandro Paredes (AS Roma) a converti en toute sécurité deux penaltys. © APA/afp / KIRILL KUDRYAVTSEV


Puis vint le plus grand exploit du gardien invité : d'abord, Svilar effectuait un superbe arrêt sur un tir d'Adli, et Svilar assurait également le tir de suivi de Hlozek (39e). Puis c'est arrivé de nulle part : Tah avec une faute inutile sur Azmoun, l'arbitre a accordé un penalty. Paredes a froidement converti cela pour porter le score à 1-0 pour la Roma (43') - et les a ramenés aux affaires.

Soudain c'est 2-0

La même image se dessinait après la pause : Leverkusen poussait pour marquer, la Roma semblait un peu dépassée, mais le ballon ne voulait tout simplement pas entrer dans le but. Frimpong servait d'abord Hofmann en contre-attaque, mais celui-ci était stoppé par le fort Svilar (59e). Un peu plus tard, c'est Adli qui d'une frappe lointaine – à côté du but (61e).

Adam Hlozek (à droite) était l'un des joueurs de Leverkusen les plus actifs de la soirée. © APA/afp / KIRILL KUDRYAVTSEV


Et puis cela s'est produit comme cela devait arriver : lors d'un corner de la Roma, Hlozek a fait une malheureuse main dans sa propre surface de réparation, et les invités ont à nouveau reçu un penalty. Paredes montait en puissance et se transformait à nouveau avec une confiance incroyable (66e). Ensuite, le jeu s’est un peu calmé. La Roma avait désormais beaucoup confiance en elle, mais l'équipe locale semblait de plus en plus nerveuse et en manque d'idées.

Le conte de fées de Xabi Alonso continue

Le tournant de ce match s'est produit à la 82e minute. Grimaldo a apporté un corner au milieu, le défenseur totalement libre de la Roma, Mancini, a été surpris et extrêmement malheureux a marqué contre son camp. Les supporters locaux étaient aux anges car ce résultat propulsait leur équipe en finale, mais Xabi Alonso semblait toujours un peu déçu sur le banc de touche. Sa séquence d'invincibilité était menacée.

Il y avait beaucoup de respect entre les deux entraîneurs Xabi Alonso (à gauche, Leverkusen) et Daniele De Rossi (à droite, Roma). © APA/afp / KIRILL KUDRYAVTSEV


Mais Leverkusen ne serait pas Leverkusen s'il marquait un but tardif. Et en effet, c'est encore une fois Stanisic qui a finalement mis la BayArena en frénésie à la septième minute du temps additionnel : il a d'abord laissé un défenseur de la Roma debout, puis il a envoyé le ballon avec désinvolture dans le coin le plus éloigné - 2-2 ! L'équipe de Xabi Alonso est désormais invaincue depuis 49 matchs.

Leverkusen en finale

Le Bayer Leverkusen est désormais en finale de la Ligue Europa. L'adversaire là-bas est l'Atalanta, qui n'a laissé aucune chance à l'Olympique de Marseille après un match nul 1-1 au match aller jeudi et s'est imposé 3-0. Lookman a donné l'avantage à l'équipe de Gasperini en première mi-temps (30e), peu après la pause, Ruggeri a porté l'avantage à 2-0 (52e). Touré a finalement mis le couvert dans les arrêts de jeu (90e+5). La finale aura lieu le mercredi 22 mai à 21h à Dublin.

Ligue Europa, match retour jeudi

Bayer Leverkusen – AS Rome 2:2
Buts : 0:1 Paredes (43e/penalty), 0:2 Paredes (66e/penalty), 1:2 Mancini (82e/but contre son camp), 2:2 Stanisic (90e+7)
Situation globale: 4:2

Atalanta Bergame – Olympique de Marseille 3-0
Buts : 1:0 Lookman (30e), 2:0 Ruggeri (52e), 3:0 Touré (90e + 5e)
Situation globale: 4:1

Commentaires (0)

Complétez les informations de votre profil pour rédiger des commentaires.
Modifier le profil

Vous devez s'inscrirepour utiliser la fonction commentaire.

© 2024 Première Avenue GmbH