a Ligue des Champions

Il s'agit de ce trophée. © APA/afp / GLYN KIRK

L'underdog Dortmund veut mettre fin à la série du Real

Depuis le début de la Ligue des Champions en 1992/93, le Real Madrid a remporté le titre lors de ses huit finales. La dernière fois que les Royals ont perdu une finale de Coupe d'Europe, c'était en 1983 (lors de la Coupe des vainqueurs de coupe contre Aberdeen). Samedi (21.00 heures), le Borussia Dortmund veut mettre un terme à cette série à Londres, où s'est produit l'accident.

Le Real a déjà remporté la Ligue des Champions ou sa compétition précédente, la Coupe des clubs champions européens, 14 fois, soit plus souvent que tout autre club. La finale de cette année marque la 18ème finale de la compétition de clubs la plus prestigieuse des Madrilènes. Dortmund, en revanche, n’est en finale de la catégorie reine que pour la troisième fois. En 1997, le Borussia a surpris la Juventus et remporté la coupe. En 2013, l'équipe noire et jaune a perdu contre le FC Bayern au stade de Wembley.


« Mais rien de tout cela ne compte. Je suis fermement convaincu que tout est possible dans un match», a déclaré avec confiance l'entraîneur du BVB Edin Terzic avant le match devant près de 90.000 XNUMX spectateurs à Wembley. « Notre objectif est de gagner la Ligue des champions et pour cela, il faut battre les champions. Maintenant, le champion absolu de l’histoire et surtout de cette compétition nous attend.

Dortmund avec des affaires inachevées

"Nous avons encore des comptes à régler dans cette ville, dans ce stade, lors de cette finale", a souligné le directeur sportif du BVB, Sebastian Kehl. En 2013, comme Marco Reus et Mats Hummels, toujours en activité, il fait partie de l'équipe de Dortmund qui s'incline 1-2 en finale. L'idole de Dortmund, Reus, quittera le club après cette saison ; pour le joueur de 35 ans, c'est à partir de vendredi la dernière chance de grand succès. Hummels (35 ans) ne s'est pas encore prononcé sur son avenir.

Edin Terzic et le BVB veulent surprendre. © ANSA / FRIEDEMANN VOGEL


Le fait que Dortmund ait atteint la finale cette année en a peut-être surpris plus d’un. Les Allemands sont arrivés en tête du groupe F, peut-être le plus difficile, avec le Paris Saint-Germain, Milan et Newcastle. Et cela malgré le fait que l’équipe a réalisé des performances mitigées en Bundesliga et a dû se contenter de la cinquième place. "Si quelqu'un a montré qu'on peut accomplir beaucoup de choses en un seul match, c'est bien nous, surtout cette saison, surtout dans cette compétition", a déclaré Terzic, soulignant que son groupe semble bien fonctionner en tant qu'équipe de tournoi. Le BVB exploitait généralement de manière optimale les espaces qui contrastaient souvent avec la vie quotidienne de la Bundesliga.

Le Real Madrid a également été vainqueur du groupe lors de la saison actuelle de la Ligue des Champions. La troupe de l'entraîneur Carlo Ancelotti a remporté la poule C avec un maximum de 18 points. Le « Ballet Blanc » est invaincu depuis douze matchs dans la compétition en cours. Mais Dortmund peut également se targuer d'une série fière à cet égard : sur les onze dernières confrontations en Coupe d'Europe, ils n'ont dû s'avouer vaincus qu'une seule fois et n'ont encaissé aucun but en six matches.

Ancelotti empile profondément

Ancelotti ne voit donc pas le Real comme le favori. « Nous envisageons de jouer contre un adversaire qui mérite d'atteindre la finale après avoir éliminé de grandes équipes comme le PSG et l'Atletico Madrid. Le Borussia est une équipe de qualité, d'engagement et d'attitude", a déclaré l'Italien. Mais cela vaut aussi pour son équipe. "Maintenant, tout le monde l'oublie, mais nous avons en tête les blessures de Courtois, Militão et Alaba. Puis est venue la pause de deux mois de Vini (Vinicius Junior, ndlr), celle de Bellingham, Camavinga et Tchouameni. Malgré tout cela, l’attitude et l’engagement nous ont permis de réaliser une saison fantastique.

Carlo Ancelotti et le Real sont favoris. © ANSA / THOMAS COEX


En phase à élimination directe, le Real a déjà éliminé deux représentants allemands, le RB Leipzig en huitièmes de finale et, plus récemment, le Bayern Munich en demi-finale. La troisième farce suivra-t-elle dans la finale ? Quoi qu'il en soit, l'une des pierres angulaires de l'équipe jouera ses dernières minutes dans le football de club à Londres : Toni Kroos mettra fin à sa carrière après les Championnats d'Europe dans son pays d'origine, l'Allemagne.

« Pour être honnête, je pense très peu à moi-même. C'est le match le plus important pour toute l'équipe et nous voulons le jouer avec succès", a déclaré le joueur de 34 ans. Le maestro du milieu de terrain a remporté un nombre incroyable de 22 titres en dix ans avec les Royals. Le numéro 23 devrait suivre samedi.

Commentaires (0)

Complétez les informations de votre profil pour rédiger des commentaires.
Modifier le profil

Vous devez s'inscrirepour utiliser la fonction commentaire.

© 2024 Première Avenue GmbH