a Ligues amateurs

Le SC Passeier a récemment célébré deux victoires consécutives. © HELLI GUFLER

Alors SC Passeier a appuyé sur l'interrupteur

En seconde partie de saison, nous examinerons également de plus près chaque semaine une équipe de la 1ère ligue amateur. Cette fois c'est au tour du SC Passeier.

Du point de vue du football, 2023 a été une année épidémique pour le SC Passeier. Il y a d'abord eu la relégation de la ligue régionale et il a également été difficile de prendre pied dans la 1ère ligue amateur. A la fin de la première moitié de saison, les Psairers n'étaient qu'à une place au-dessus de la zone de relégation avec 9 points. La collaboration avec l'entraîneur Roberto Pignatelli a pris fin après la première moitié de la saison.


Il a été remplacé par le chef de section Michael Righi et le directeur sportif Michael Siller. Et voilà, deux victoires ont été remportées lors des deux premiers matchs de la seconde moitié de la saison. À domicile contre Nals (2:2) et contre Kaltern (1:2). Dans le Nouvelles sportivesDans la conversation, Michael Siller explique ce qui a changé dans la seconde moitié de la saison, quelles vis ils ont tourné et pourquoi une solution interne a été choisie.


Michael Siller, au tour préliminaire, il a fallu 7 matchs pour célébrer la première victoire. Deux tours ont été joués dans la seconde partie de saison et le SC Passeier s'éloigne de la zone de relégation avec deux victoires. Comment est-ce possible?

« Le club a pu réactiver quatre joueurs, Ivan Hofer, Arno Ebnicher, Tobias Brunner et Christoph Moosmair, qui ont joué pour le SC dans la ligue nationale. Les jeunes joueurs doivent sortir la charrette de la boue, mais ces joueurs ne sont pas seulement importants sur le terrain, mais aussi dans le vestiaire. Lors de la préparation, nous, en tant que duo d'entraîneurs, avons travaillé dur avec l'équipe pour la préparer physiquement de la meilleure façon possible. De plus, et cela n'en était pas moins nécessaire, nous avons beaucoup travaillé sur le moral de l'équipe. L’équipe était déprimée et avait peu confiance en elle.


Les 9 points de la première partie de saison n'ont pas été satisfaisants ?

"Non pas du tout. Nous avons fait un changement après avoir été relégués en championnat national. Certains joueurs ont quitté le club ou raccroché les crampons, du moins pour le moment. 4 joueurs de la région de Merano ont été nouvellement intégrés dans l'équipe. Nous étions conscients qu’il y aurait des bouleversements, mais nous ne nous attendions pas à ce que nous commencions si mal la saison. Nous pensions ou espérions une saison tranquille.

"La promotion pourrait peut-être redevenir un enjeu dans quelques années, mais pas à court terme." Michel Siller


Après la relégation du championnat national, l'objectif n'était-il pas d'être immédiatement promu ?

"Non, absolument pas. Le moment n’est pas encore venu pour une telle entreprise. Cela pourrait peut-être redevenir un problème dans quelques années, mais pas à court terme.»


Quelle est l’ambiance dans le vestiaire en ce moment ?

« C'est bien, nettement mieux que lors du tour précédent. Je vois que les choses s’améliorent.

Michael Siller : Le directeur sportif a assumé le rôle d'entraîneur cet hiver. © HELLI GUFLER


Après que Pignatelli ait dû renoncer à son poste d'entraîneur, une solution de coaching interne a été choisie. Pourquoi cette décision ?

« Nous recherchions activement un nouvel entraîneur. Bien sûr, il n’est pas facile de trouver un entraîneur qui reprendra une équipe proche de la zone de relégation. De plus, personne n’était disposé à reprendre l’équipe pendant seulement six mois. Mais nous avons toujours été conscients que si nous ne trouvions pas un entraîneur qui nous convenait, nous avions une solution interne dans notre sac et pouvions la choisir comme alternative."


Quels sont les objectifs du SC Passeier pour la saison restante ?

« Le premier objectif est bien sûr de rester en championnat. En gros, on ne regarde ni vers le bas ni vers le haut, on regarde seulement soi-même et de match en match. Nous espérons qu’une conclusion conciliante pourra finalement être trouvée.»


À personne :

  • Michael Siller a 39 ans et est né à Vipiteno.
  • Il est marié à Andrea et fier père de 3 enfants.
  • Pendant de nombreuses années, il a joué dans la ligue majeure du SSV Brixen, pour Freienfeld dans la 1ère ligue amateur et dans la ligue nationale.
  • Il a joué des matchs dans la ligue régionale pour son club actuel, le SC Passeier. Même la saison dernière, il restait encore quelques minutes de jeu.
  • Il travaille actuellement comme entraîneur sur le terrain avec le chef de section Michael Righi et est également directeur sportif.


Commentaires (0)

Complétez les informations de votre profil pour rédiger des commentaires.
Modifier le profil

Vous devez s'inscrirepour utiliser la fonction commentaire.

© 2024 Première Avenue GmbH