e Biathlon

Les biathlètes passent la saison chaude en partie à des hauteurs élevées – comme Dorothea Wierer sur la photo. © Médias Sociaux

L'entraîneur-chef italien révèle : c'est ce que font les stars du biathlon en été

Les stars du biathlon n'ont pas participé à la Coupe du monde pendant près de 8 mois. Mais quiconque pense qu’il se relèverait pendant cette période est loin de la vérité. C'est ce que dit l'entraîneur-chef italien Alex Inderst, qui donne aux lecteurs de SportNews un aperçu exclusif du plan d'entraînement.

De:
Alexandre Foppa

Depuis la dernière course de Coupe du monde le 19 mars à Holmenkollen jusqu'au début de la nouvelle saison le 25 novembre à Östersund, les biathlètes doivent parcourir 251 jours. Et comment font-ils ça ? "Bien sûr, avec de l'entraînement, beaucoup d'entraînement", explique Inderst, qui coordonne les unités de l'équipe nationale, fixe des objectifs et surveille les valeurs de forme physique.


La force, l’endurance, l’habileté, l’équilibre et la technique peuvent également être améliorés lors d’un entraînement d’été sans neige. Inderst déclare même : « Les athlètes s'entraînent de mai à novembre. Au cours de la saison, nous travaillons uniquement sur les détails. » L'entraîneur principal explique ici les 8 phases d'entraînement de base.

1. Régénération

Hannah Auchentaller (devant) et Rebecca Passler (arrière) pendant une pause d'entraînement © Social Media/Hannah Auchentaller

« Après une saison intense, il est important que le corps se détende et réduise le stress. En avril, les biathlètes de la Coupe du monde profitent de leurs vacances. Pendant ces semaines, ils restent en forme de manière autonome grâce à des exercices légers.


2. Cyclisme

Dorothea Wierer lors d'une excursion à vélo dans le parc naturel du Trudnerhorn. © Médias sociaux/Dorothea Wierer

« S'entraîner sur deux roues au début de l'été est extrêmement important. Le cyclisme offre une bonne variété, car des séquences de mouvements complètement différentes de celles du ski de fond ont lieu, tout en protégeant les articulations et en développant la forme physique. Nous avons organisé un camp d'entraînement cycliste spécial avec l'équipe féminine à Viareggio, avec des séances quotidiennes allant jusqu'à 150 kilomètres. Mais attention : tout cela se passe sans trop de stress.»


3. Natation

Se rafraîchir et s'amuser en même temps : Didier Bionaz dans l'eau. © Médias Sociaux/Didier Bionaz

« Cela ne fait pas partie du plan d'entraînement, mais nous, en tant qu'entraîneurs, le recommandons à tous les athlètes. La natation favorise le développement musculaire et la forme physique, le tout avec le plus faible risque de blessure. Pendant l’été, tous nos athlètes se mettent régulièrement à l’eau. Cependant, chacun décide individuellement ce qu’il veut faire et dans quelle mesure.


4. Randonnée/marche nordique

L'équipe féminine d'Italie dans les montagnes de Latemar à l'été 2022. © Médias Sociaux

« Presque aucun autre entraînement ne fait autant travailler les jambes et les poumons que la randonnée en montagne. Si vous utilisez des bâtons comme aide, comme pour la marche nordique, votre posture et les muscles du haut de votre corps seront également améliorés en même temps. Nous effectuons généralement les randonnées en montagne en groupes plus nombreux pour favoriser l’esprit d’équipe.


5. Entraînement musculaire

Lukas Hofer dans le « Mucki-Bude » © Social Media/Lukas Hofer

« Nous donnons aux biathlètes un plan détaillé de ce qu'ils doivent faire et combien de temps ils doivent faire dans la salle de musculation. Dans les sports d’endurance, on cherche en vain de vrais hommes musclés, mais un corps bien entraîné est aussi la clé du biathlon.


6. Entraînement en altitude

Rebecca Passler sur un sommet des Dolomites l'année dernière.

« Nous le faisons régulièrement et de manière bien contrôlée. Nous avons déjà passé au total 21 jours en altitude, en partie dans la vallée de Martell et en partie à Livigno. Nous nous entraînons à environ 1900 XNUMX mètres, et à l'hôtel nous dormons parfois encore plus haut - comme à Livigno - afin de favoriser la production de globules rouges. Il y aura un autre camp d'entraînement de deux semaines au Col de Lavazè à l'automne. La forme physique que vous développez ici vous aide tout au long de l’hiver.


7. Entraînement au tir

Lukas Hofer vise le champ de tir. © Médias sociaux/Lukas Hofer

« Avril est le seul mois où nos athlètes ne prennent pas les armes. Le tournage de base reprend en mai. Cela se fait toujours sans aucun fardeau. Il s'agit de retrouver la position et d'ajuster le fusil. Le tir s'effectue uniquement sur des cibles en carton. À partir de juin, les rênes seront resserrées, puis il y aura les premiers entraînements combinés au cours desquels nous courrons ou ferons du ski à roulettes entre les unités de tir.


8. Skis à roulettes

Lisa Vittozzi pendant un entraînement au roller en sueur. © Médias sociaux/Lisa Vittozzi

« Au fur et à mesure que l'été avance, cet entraînement devient extrêmement important jusqu'aux Championnats italiens de ski roulant fin août, où ont lieu les premières compétitions. Dans les semaines qui suivent, d'innombrables kilomètres sont parcourus en scooter et des courses sont simulées encore et encore - jusqu'à ce que nous tombions enfin sur la neige en Scandinavie en automne.




Commentaires (0)

Complétez les informations de votre profil pour rédiger des commentaires.
Modifier le profil

Vous devez s'inscrirepour utiliser la fonction commentaire.

© 2024 Première Avenue GmbH