e Biathlon

En avant toute : Dorothea Wierer veut attaquer lors de la Coupe du Monde à domicile. © APA / GEORG HOCHMUTH

Le retour de Dorothea Wierer et les nombreux points d'interrogation

Dorothea Wierer n'a pas participé à une course depuis 33 jours, mais elle souhaite désormais retourner à la Coupe du monde de biathlon - chez elle à Antholz, entre autres. Mais que dit l'entraîneur italien Alex Inderst de leur retour ? » a demandé SportNews.

De:
Alexandre Foppa

Avec une 32ème place au sprint de Lenzerheide, Dorothea Wierer a pris le break qu'elle s'était imposé. Au cours des dernières semaines et des derniers mois, elle a été à plusieurs reprises déstabilisée par des rhumes et des maladies. Une 14e place dans la poursuite à Östersund est le meilleur résultat du double vainqueur de la Coupe du monde à ce jour. Bref, ce n'est pas encore l'hiver de Dorothea Wierer.



M. Inderst, comment va Wierer maintenant ?

Alexandre Inderst : « Doro est de bonne humeur. Elle s'est bien entraînée ces derniers jours et a progressivement amélioré sa forme. Cependant, il est également clair qu’elle a dû d’abord apprendre à gérer une telle situation. C’est le genre de personne qui donne toujours le maximum. Ce n’est pas pour rien qu’elle n’a pratiquement manqué aucune course dans sa carrière, et encore moins plus d’un mois en Coupe du monde.


Sera-t-elle compétitive d'emblée à Antholz ?

« Une Dorothea Wierer est généralement toujours compétitive. Reste à savoir dans quelle mesure elle pourra rivaliser aux avant-postes. Comme je l'ai dit, elle s'est très bien entraînée ces derniers jours et s'est préparée précisément pour cet événement. Cependant, bien sûr, elle n'a pas les courses pour savoir où elle se situe par rapport aux autres. Une prévision n’est donc pas possible.

Alexander Inderst, entraîneur-chef des biathlètes italiens. © os



Outre Wierer, la débutante Sara Scattolo rejoint l'équipe de la Coupe du monde, mais Hannah Auchentaller est absente. Comment est née la décision ?

« Scattolo est monté sur le podium de la Coupe IBU et a récemment démontré une amélioration continue de ses performances. C’est un talent prometteur qui mérite cette opportunité. Hannah (Auchentaller, ndlr), en revanche, est un peu en mauvaise posture. Elle a été ralentie par une maladie puis n'a plus vraiment de lien. Dans une telle situation, cela ne sert à rien de se traîner pendant la Coupe du Monde. C'est mieux pour elle ainsi, elle a plus d'opportunités de jouer la Coupe IBU et peut ensuite revenir plus forte. Hannah le sait et a accepté la décision, même si elle aurait aimé être au départ chez elle à Antholz.»


À propos d'Antholz : est-il difficile de s'adapter à la plus haute arène de Coupe du monde d'Europe ?

« Vous en parlez, c’est un sujet énorme. Nous avons peut-être un petit avantage sur les autres nations car nous nous entraînons beaucoup à Antholz. Mais nos athlètes ont également récemment concouru à Oberhof et Ruhpolding à moins de 800 mètres d'altitude, maintenant ils montent jusqu'à environ 1600 XNUMX mètres. Vous devez d'abord vous « acclimater ». De plus, les conditions de vent au stand de tir sont ici difficiles à calculer. Mais c’est ça Antholz ! Ce seront des compétitions formidables et passionnantes.
« Giacomel et Vittozzi ont montré qu'ils étaient candidats à la victoire. Nous espérons qu’ils seront à l’avant-garde. Alexandre Inderst

Quels sont vos objectifs avant la Coupe du Monde à domicile ?

« Tommaso Giacomel et Lisa Vittozzi ont montré à Ruhpolding qu'ils étaient candidats à la victoire. Nous espérons qu'ils seront à l'avant-garde. Lukas Hofer a commis une erreur au sprint récemment, mais avant cela, il avait réalisé de bonnes courses. Il connaît Antholz comme personne d’autre, c’est donc une force avec laquelle il faut compter. La courbe de forme de Didier Bionaz et Patrick Braunhofer est orientée vers le haut, tout comme celle de Rebecca Passler. Bien qu'elle ait dû s'absenter à Ruhpolding, elle a de nouveau attaqué à Antholz. Si elle tire sans erreur, elle peut aussi avancer loin dans la course individuelle.



L'équipe d'Italie

Hommes: Patrick Braunhofer (Ridnaun), Lukas Hofer (Montal), Didier Bionaz, Elia Zeni, Tommaso Giacomel
Frauen : Dorothea Wierer (Rasen), Rebecca Passler (Antholz), Lisa Vittozzi, Samuela Comola, Sara Scattolo


Le programme de la Coupe du monde à Antholz

jeudi: Compétition individuelle (15 km) hommes (14.20hXNUMX)
dès vendredi: Épreuve individuelle (12,5 km) femmes (13.40hXNUMX)
Samedi: Relais mixte simple (12.55h14.45) et relais mixte (XNUMXhXNUMX)
Dimanche: Départ groupé hommes (12.30h14.45) et départ groupé femmes (XNUMXhXNUMX)

Commentaires (0)

Complétez les informations de votre profil pour rédiger des commentaires.
Modifier le profil

Vous devez s'inscrirepour utiliser la fonction commentaire.

© 2024 Première Avenue GmbH