h Équipes nationales

L'équipe de l'entraîneur-chef Mike Pelino est dos au mur. © FISG

Italie vs Hongrie : c'est tout ou rien

L'équipe nationale italienne de hockey sur glace réussira-t-elle à se qualifier lors de la Coupe du monde à domicile à Bolzano ou la lutte pour le titre se terminera-t-elle par une grande déception ? Lorsque le match entre les Azzurri et la Hongrie aura lieu vendredi, une décision préliminaire sera prise à cet égard.

Avant les deux derniers matchs, la position de départ est claire : l'Italie doit gagner contre la Hongrie, sinon le pire des cas menace - même s'il y aurait encore des chances théoriques de promotion même en cas de défaite. Cependant, la Slovénie ne peut pas obtenir plus d'un point lors des deux derniers matchs. Cependant, la Blue Team ne veut pas se mêler de ces jeux de calcul car Alex Trivellato & Co. a toujours tout entre ses mains. Avec deux victoires contre les Hongrois (vendredi) et la Corée du Sud (samedi), les Azzurri ne parvenaient plus à être écartés des deux premières places.


La raison en est que les concurrents directs ont également commis une erreur. La Hongrie a perdu contre la Roumanie, la Slovénie contre la Corée du Sud. Pour cette raison, tout est encore ouvert – tant en termes de promotion que de relégation. « Il reste encore deux matchs à jouer. Nous n'abaissons pas nos standards", a déclaré l'entraîneur italien Mike Pelino. la défaite 0-2 contre la Slovénie. "Nous voulons absolument gagner et attendons la même chose de nos adversaires." Le dernier duel contre la Hongrie remonte à seulement dix jours. Le 23 avril, les équipes se sont rencontrées lors d'un match amical à Merano, les Européens de l'Est l'emportant 6-5. Tout porte à croire que le match de vendredi sera également une affaire serrée.

Chantiers ouverts

Ce que les Azzurri doivent sans aucun doute améliorer, en plus du manque de conversion d'opportunités (seulement 8,33 % des tirs ont atteint la cible), c'est le jeu de puissance. Le taux de réussite est de 9,09 pour cent. En bref : les hôtes n’ont utilisé jusqu’à présent qu’une seule des 11 situations d’infériorité numérique. « Nous nous attendons à mieux jouer en avantage numérique. Cela a bien fonctionné tout au long de la saison et lors des matchs préparatoires. Ici aussi, nous nous créons de bonnes occasions, mais la rondelle n'entre pas. «Nous y travaillerons pour les prochains jeux», déclare Pelino.

Les deux équipes ont eu une journée de repos jeudi et du temps pour analyser les erreurs et recharger leurs batteries. "La journée de repos est très importante pour nous", souligne Pelino. « La régénération et la récupération sont deux armes. Nous avons une grande équipe qui prend soin de ses joueurs. » Vous avez pu voir lors du match contre la Slovénie qu'ils sont en bonne condition physique. "Nous avons donné le ton dans les deux derniers tiers." Les Azzurri n'ont pas eu de séance sur la glace lors de la journée de repos. Au lieu de cela, ils se sont régénérés afin d'être prêts pour le match de vendredi à 19.30h10.30. Comme d'habitude, l'équipe met la touche finale à XNUMXhXNUMX du matin.

Suggestions

Commentaires (0)

Complétez les informations de votre profil pour rédiger des commentaires.
Modifier le profil

Vous devez s'inscrirepour utiliser la fonction commentaire.

© 2024 Première Avenue GmbH