a Deutschland

Mathys Tel, Leon Goretzka et Cie ont gagné à Münster. © APA/afp / INA FASSBENDER

Manifestation des supporters et buts : le Bayern continue avec confiance

Grâce à une prestation très sérieuse, le FC Bayern Munich s'est qualifié avec confiance pour le deuxième tour de la Coupe DFB à Preußen Münster.

L'équipe de l'entraîneur Thomas Tuchel a battu à juste titre l'équipe de troisième division 4-0 (3-0), mardi soir. Devant 12.794 9 spectateurs dans le Preußenstadion à guichets fermés, Eric-Maxim Choupo-Moting (40e minute), Konrad Laimer (45e), Frans Krätzig (5e + 86e) et Mathys Tel (XNUMXe) ont marqué les buts des champions du record d'Allemagne. et leurs supporters ont provoqué une interruption du match pendant deux minutes en protestant contre la date de la coupe.


Trois jours après la furieuse victoire 7-0 contre le VfL Bochum en Bundesliga, le Bayern n'a pas offert de grand spectacle de football sans cette fois le super attaquant Harry Kane. À aucun moment, ils n’ont laissé surgir l’idée d’une sensation westphalienne, même avec une défense centrale d’urgence. Münster était clairement inférieur.

Le grand feu d'artifice a eu lieu au Preußen-Kurve avant le coup d'envoi. L'arbitre Matthias Jöllenbeck l'a accueilli avec un sourire, mais comme le spectacle pyrotechnique avait embué la moitié du terrain, il a attendu un moment avant de commencer la confrontation inégale. Le fait que Tuchel ait dû beaucoup improviser en défense n'a pas modifié le rapport de force : Dayot Upamecano avait également signé une plainte pour blessure dans la matinée, et Matthijs de Ligt et Minjae Kim étaient également portés disparus. Tuchel a ordonné à Noussair Mazraoui et Leon Goretzka de se placer en défense centrale devant le gardien Daniel Peretz, qui faisait ses débuts en compétition pour le Bayern.

Tuchel tourne

Devant, Tuchel a volontairement renoncé à son buteur Kane, Leroy Sané a également pu souffler et Thomas Müller a été absent de l'équipe en raison d'une tension. La puissance offensive était encore immense avec des joueurs comme Choupo-Moting, Jamal Musiala, Serge Gnabry, Tel et Kingsley Coman.

Et Münster l’a tout de suite ressenti. Goretzka s'est avancé et a lancé le ballon dans la surface de réparation, où Gnabry est entré en collision avec l'actuel gardien remplaçant de Münster, Johannes Schenk, qui s'était précipité et était prêté par le Bayern. L’action présentait les caractéristiques d’une mise en échec. Gnabry a dû être soigné et a même dû quitter le terrain quelques minutes plus tard en raison d'une douleur au bras gauche. Aucune sanction n’a toutefois été imposée et aucune preuve vidéo n’était disponible.

Cinq minutes plus tard, le ballon était dans le but de Münster. A droite, Tel a dominé plusieurs professionnels prussiens, au milieu, Choupo-Moting n'a laissé aucune chance à Schenk. Le prochain feu d’artifice, désormais celui des joueurs munichois, n’a pas eu lieu. Au lieu de cela, Peretz a eu une chance d’exceller. Dans la foulée, il s'est dégagé contre Malik Batmaz.

La programmation des matchs provoque des protestations

Münster n'avait pas à espérer une erreur de remplacement comme celle commise par Mark von Bommel il y a deux ans lors de la victoire du VfL Wolfsburg : son équipe voulait être désagréable, avait annoncé l'entraîneur Sascha Hildmann. Et il a fallu attendre le deuxième but munichois de Laimer, finement préparé par Goretzka, et le premier but de Krätzig, qui a remplacé Gnabry, lors de son deuxième match de compétition pour le Bayern.

Cela a également pris du temps car le jeu a été interrompu. Après environ 30 minutes, les supporters munichois ont lancé des balles de tennis sur le terrain. Une affiche disait : « Non à la Supercoupe le week-end de la coupe ! » Ils n'aimaient pas le fait que l'équipe de Munich, en tant que championne, ait joué la Supercoupe contre le vainqueur de la coupe RB Leipzig lors du premier tour de la coupe en août et que le match de Münster a donc eu lieu si tard.

Les supporters du Bayern ont provoqué l'interruption du match en protestant. © APA/afp / INA FASSBENDER


Avec trois buts d'avance, le banc du Bayern était visiblement détendu en seconde période. D'autant plus que l'équipe de Tuchel contrôlait absolument le match et que les espoirs de la Prusse de sensation en coupe avaient cédé la place à la réalité. Tuchel en a profité pour accorder, entre autres, au buteur Laimer et au capitaine Joshua Kimmich une fin anticipée de leur service avant le choc de Bundesliga samedi à Leipzig, puis il a pu applaudir le but numéro quatre pour mettre les choses dans l'ambiance.

Suggestions

Commentaires (0)

Complétez les informations de votre profil pour rédiger des commentaires.
Modifier le profil

Vous devez s'inscrirepour utiliser la fonction commentaire.

© 2024 Première Avenue GmbH