E Racer

Jasper Philipsen peut être heureux. © APA/afp / ALESSANDRO GAROFALO

Le roi du sprint remporte Milan-Sanremo

Les attaques acerbes de Tadej Pogacar n'ont eu aucun effet, mais le roi du sprint Jasper Philipsen a montré sa classe supérieure sur la Via Roma. Le quadruple vainqueur d'étape du dernier Tour de France a remporté pour la première fois samedi la classique printanière Milan-Sanremo lors d'une photo finish.

Après 288 kilomètres, Philipsen a remporté le sprint en petit groupe avec une courte marge devant l'Australien Michael Matthews et le grand favori slovène Pogacar. "Incroyable. Je ne peux même pas m'en rendre compte. Gagner ici est un rêve. J’ai eu un bon pressentiment dès le début. A Poggio les favoris se sont regardés et j'ai pu revenir. Après 300 kilomètres, un sprint est un peu différent », a déclaré Philipsen.


Pogacar, qui a débuté la saison il y a deux semaines avec une impressionnante victoire en solitaire dans la course sur gravier des Strade Bianche, a lancé deux attaques à Poggio peu avant l'arrivée. Mais le vainqueur de l'année dernière et champion du monde Mathieu van der Poel, dixième, a ramené ses rivaux et a pu célébrer à la fin la victoire de son coéquipier Philipsen.

Pogacar déçu

« Je suis très fier de ce que Mathieu a réalisé en finale. Nous l'avons fait en équipe », a ajouté Philipsen. L'explosif Belge s'est montré presque inarrêtable face à la concurrence lors des sprints du Tour l'année dernière et a également remporté le classement par points.

Tadej Pogacar est arrivé troisième. © APA/afp / MARCO BERTORELLO


« Nous avions un plan. Il manquait dix pour cent sur la Cipresssa (avant-dernière montée). A Poggio, ce n'était pas assez difficile de partir. J'avais de bonnes jambes et j'ai attaqué deux fois. Pour gagner, il faut que tout se passe parfaitement. Mais tout n'était pas parfait", a déclaré Pogacar après sa prochaine tentative infructueuse de victoire à Sanremo.

Le plan était de s'éloigner de Cipressa seul. Mais les choses ne se sont pas bien passées avec le soutien de ses coéquipiers émiratis. On a vu à plusieurs reprises comment Pogacar avait contacté sa direction sportive par radio. Pogacar avait déjà essayé Poggio à la Classicissima l'année dernière, mais avait ensuite été trompé par van der Poel. Cette fois, avant que la course ne démarre réellement, le dernier des dix échappés initiaux a été rattrapé à onze kilomètres de l'arrivée.

Pogacar veut le doublé

L'Italie figure en bonne place dans l'agenda de Pogacar cette année. En mai, le joueur de 25 ans veut triompher pour la première fois au Giro puis réaliser le doublé au Tour de France, qui commence à Florence. La dernière fois que le roi de l'escalade Marco Pantani, décédé en 26, y est parvenu, c'était il y a 2004 ans.

Suggestions

Commentaires (0)

Complétez les informations de votre profil pour rédiger des commentaires.
Modifier le profil

Vous devez s'inscrirepour utiliser la fonction commentaire.

© 2024 Première Avenue GmbH