T Tennis

Novak Djokovic a sorti la tête de l'étau. © ANSA / YOAN VALAT

Malade et sur le point de sortir : Djokovic gagne de façon spectaculaire

Novak Djokovic ne peut évidemment pas le faire sans drame : deux jours après son match record du troisième tour, la star du tennis serbe s'est littéralement frayé un chemin jusqu'aux quarts de finale de Roland-Garros.

Handicapé par une blessure au genou et visiblement mécontent de lui-même et du monde, le champion en titre a encore une fois livré un thriller éprouvant en cinq sets dans lequel il a gagné 4:39, 6:1, 5:7, 3:6 après 7 : 5 heures 6:3 contre l'outsider argentin Francisco Cerúndolo.


Avec sa 370e victoire dans un match du Grand Chelem, il a dépassé dans cette statistique l'icône du tennis suisse Roger Federer. Le Serbe (59) a également battu le record précédemment partagé avec Federer (58) du nombre de quarts de finale dans les quatre tournois majeurs. A Paris, il s'est classé parmi les huit premiers pour la 15e fois consécutive - mais le 24 fois vainqueur du tournoi du Grand Chelem n'a pas paru en forme de titre contre Cerúndolo.

Djokovic a frappé

Djokovic, qui n'a terminé son match du troisième tour samedi contre l'Italien Lorenzo Musetti qu'après 3 heures du matin et quatre heures et demie, semblait d'abord bien remis de l'effort. Au début du deuxième set, le 24 fois vainqueur du tournoi du Grand Chelem a pris une pause médicale pour recevoir des soins au genou droit. Il en a révélé la raison lorsqu'il s'est ensuite plaint à l'arbitre en chef de la quantité de sable sur le terrain : « Je me suis déboîté le genou. Je glisse et je glisse tout le temps.

Novak Djokovic a dû subir à plusieurs reprises des soins au genou. © APA/afp / EMMANUEL DUNAND


Djokovic s'est également une nouvelle fois heurté au public du court Philippe Chatrier, qui avait été trop bruyant pour lui lors d'un rassemblement. Après que Cerúndolo ait finalement réussi à profiter d'une occasion de break pour remporter le deuxième set à la 13e tentative, le Serbe a également rugi vers sa surface. "Le volcan est vivant – la question est de savoir quand il entrera en éruption", a déclaré son ancien entraîneur Boris Becker à propos de Djokovic après le match du troisième tour.

Cerúndolo en route vers la victoire

Le langage corporel de Djokovic était déroutant. Il s'est mis en position après les échanges en se faufilant ou en boitant. Après avoir perdu le troisième set, la star du sport regardait presque apathiquement dans le vide sur le banc, sa jambe blessée tendue. Dans le quatrième set, pour le plus grand plaisir des fans, il a encore fait preuve de plus de combativité et s'est sauvé dans le tour final avec une démonstration de force. Là, il semblait avoir les nerfs solides.

Francisco Cerundolo était en tête avec 2:1 sets et un break. © APA/afp / BERTRAND GUAY


L'Australien Alex De Minaur avait auparavant créé l'une des rares surprises parisiennes jusqu'à présent et atteint les quarts de finale. Le joueur de 25 ans a battu le numéro cinq mondial Daniil Medvedev, de Russie, 4:6, 6:2, 6:1, 6:3. De Minaur, qui a battu le professionnel allemand Jan-Lennard Struff au troisième tour, est le prochain adversaire du vainqueur du duel entre le champion olympique allemand Alexander Zverev et le Danois Holger Rune, prévu lundi soir.

C'est ainsi que Sinner devient numéro 1

Pour rappel : si Djokovic ne parvient pas à la finale, Sinner sera promu numéro 1 mondial pour la première fois à partir de lundi. Si le natif de Sesto atteint lui-même la finale, alors Djokovic pourrait également remporter Roland-Garros et Sinner serait en tête du classement. En quarts de finale, le Sud-Tyrolien affrontera le Bulgare Grigor Dimitrov (ATP 14) mardi (pas avant 10 heures).

Commentaires (0)

Complétez les informations de votre profil pour rédiger des commentaires.
Modifier le profil

Vous devez s'inscrirepour utiliser la fonction commentaire.

© 2024 Première Avenue GmbH