T Tennis

Jannik Sinner est au troisième tour. © APA/afp / DIMITAR DILKOFF

Solid Sinner fait taire le chaudron

Le court Philippe Chatrier était plein à craquer pour le match entre Jannik Sinner et Richard Gasquet (ATP 124) - à l'exception de la loge présidentielle. Cependant, l'ambiance redoutée n'a jamais surgi à Paris ; le match du deuxième tour de Roland-Garros était trop unilatéral.

La capitale de la France est pluvieuse la première semaine du tournoi. Mercredi, pas un seul match n'a pu se terminer sur les courts extérieurs car les vannes se sont ouvertes sur Paris. Depuis cette année, le tournoi dispose cependant de deux stades couverts, c'est pourquoi le tennis est toujours pratiqué. Entre autres, Iga Swiatek et Naomi Osaka se sont rencontrées dans un match de grande classe qui a duré près de trois heures. Cela signifiait que Sinner et Gasquet entraient sur le court Philippe Chatrier avec une cinquantaine de minutes de retard. Cela n'a pas laissé de marbre les Sud-Tyroliens : il n'a pas laissé la moindre chance au Français de 37 ans et a gagné 6:4, 6:2 et 6:4.


Le toit fermé et les températures extérieures ont entraîné une humidité extrême. Cela a particulièrement posé des problèmes à Gasquet, qui était déjà en sueur après seulement quelques matchs. Cependant, il a d'abord pu démarrer le jeu de manière régulière, ce qui était également dû au fait que Sinner n'était pas encore à température de fonctionnement. Lorsque le score était de 3 : 3, le numéro 2 mondial a augmenté. soudain son intensité et Gasquet s'est brisé. C'est la décision d'un premier set dans lequel le coup droit de Sinner a notamment causé de gros dégâts.

Gasquet fait irruption

Tandis que Sinner jouait encore plus librement et détendu grâce à son avance dans le set, l'ancien numéro 7 se traînait de plus en plus lentement sur le terrain. Cependant, il n’y avait aucun signe de limitation physique avec Sinner. Le joueur de 22 ans se déplaçait librement, comme il l'avait fait lors du match d'ouverture. Néanmoins, il était probablement heureux d’être presque toujours offensif contre Gasquet et de n’avoir eu que peu de travail défensif. Les grandes différences entre les joueurs sont devenues encore plus apparentes au deuxième tour, qui s'est rapidement terminé après deux breaks de Sinner.

En raison de la domination du Tyrol du Sud, Philippe Chatrier n'a jamais eu l'ambiance à laquelle on aurait pu s'attendre avant le match. Ce n'est qu'au début de la troisième période que les choses sont devenues bruyantes pendant une courte période, lorsque Sinner s'est un peu distrait et a dû accepter la première et unique pause du match. La réaction de Simone Vagnozzi et du protégé de Darren Cahill a suivi immédiatement. Une autre pause a finalement anéanti les espoirs du public local et a mis fin à ce qui était peut-être la dernière apparition de Gasquet à Roland-Garros.

Sinner, en revanche, sort plus fort de ce match et affrontera désormais Pavel Kotov (ATP 56) au troisième tour, qui a battu Stan Wawrinka (ATP 98) 7 :6, 6 :4, 1 :6 et 7 :6. en 3.43h1000. Il a battu le Russe en deux sets lors du tournoi Masters XNUMX de Madrid début mai.

Commentaires (0)

Complétez les informations de votre profil pour rédiger des commentaires.
Modifier le profil

Vous devez s'inscrirepour utiliser la fonction commentaire.

© 2024 Première Avenue GmbH