1 Mélange de sports d'hiver

Les para-skieurs de fond allemands vivent des journées presque parfaites lors de la Coupe du monde à Toblach.

Toblach : Maier gagne avec la colère au ventre

Les para-skieurs de fond allemands vivent des journées presque parfaites lors de la Coupe du monde à Toblach (Pustertal). Linn Kazmaier (SZ Römerstein) brille chez les femmes malvoyantes avec trois victoires en quatre courses. Chez les hommes, une disqualification provoque un mécontentement à court terme au sein de l'équipe.

Linn Kazmaier et son guide Florian Baumann manquaient sept secondes à un quatuor spécial après dix kilomètres en style libre dimanche. Le duo avait participé à trois reprises au départ de la Coupe du monde les jours précédents et avait gagné trois fois. Dimanche, une autre personne, la Tchèque Simona Bubenickova et son guide David Srutek, ont gagné avec sept secondes d'avance.


Bubenickova, comme les premières impressions l'avaient déjà montré, sera probablement plus souvent au milieu du podium des vainqueurs à l'avenir. Le débutant en Coupe du monde, né en 2008, a un énorme potentiel, que le sélectionneur national allemand Ralf Rombach perçoit avec respect et joie. Devise : La concurrence stimule les affaires. L'arrivée de la motivation Extra pour les débutants en compétition.

Dimanche, l'Allemagne a encore remporté une victoire en Coupe du monde - et elle était plutôt inattendue. Marco Maier (SV Kirchzarten), en fait plutôt spécialiste des distances courtes, a remporté l'épreuve debout masculine en 26:52.9 minutes devant Serhii Romaniuk (Ukraine, 26:59.2 minutes) et Witold Skupien (Pologne, 27:02.2 minutes). "Je voulais le prouver à tout le monde aujourd'hui", a déclaré le joueur de 24 ans originaire d'Allgäu, ne cachant pas qu'il avait commencé avec une certaine frustration.

Nico Messinger trompe le champion du monde

Cela avait à voir avec la course de sprint de samedi, après laquelle Maier avait d'abord célébré, mais a ensuite été disqualifié - en raison d'une prétendue gêne pour le Canadien Mark Arendz lors d'une manœuvre de dépassement, conséquence indirecte de laquelle le concurrent est tombé. Maier lui-même a parlé d'une « situation malheureuse », Ralf Rombach d'une « décision cinquante-cinquante » et d'une « interprétation très stricte des règles » par le jury. « C'est toujours serré dans les sprints. Si Mark ne tombe pas, personne ne parlera ensuite de handicap.

La victoire dimanche : une satisfaction pour Maier. « Je l’ai abordé rapidement et j’ai ensuite pu bien maintenir mon rythme. Cela faisait des allers-retours avec Serhii et Witold. Parfois, l’un d’eux était en avance pendant quelques secondes, puis moi à nouveau », a-t-il rapporté. "C'était très amusant."

Nico Messinger (Ring des handicapés physiques de Fribourg) s'est également bien amusé, avec comme guide Michael Huhn (en remplacement de Robin Wunderle, empêché) en terminant troisième chez les hommes malvoyants sur dix kilomètres après un bon tracé de course (derrière Jake Adicoff, des États-Unis, et Oleksandr Kazik, d'Ukraine) et a remporté le sprint samedi. Il a repoussé les attaques de l'actuel champion du monde de sprint Adicoff avec des nerfs solides et une force de course et a finalement gagné 0,54 seconde jusqu'à l'arrivée.

Anja Wicker affronte la concurrence américaine

En ce qui concerne sa condition physique, Messinger peut tirer un bon sentiment de Toblach. Il en va de même pour Anja Wicker. Elle a terminé sur le podium quatre fois en quatre courses dans la catégorie assise féminine (3x bronze, 1x argent). La joueuse de 32 ans de MTV Stuttgart a dû admettre sa défaite face à Oksana Masters et Kendall Gretsch sur dix kilomètres mercredi et jeudi et sur cinq kilomètres dimanche, mais elle a donné beaucoup de chaleur au duo américain et a laissé Gretsch derrière elle. le sprint du samedi lui-même. « Ma forme de course est bonne. Mélanger les podiums, ça fait du bien », a-t-elle déclaré. Oksana Masters, qui a participé pour la dernière fois aux Jeux paralympiques de Pékin en mars 2022 en raison d'une blessure, a célébré un brillant retour et remporté quatre médailles d'or.

Les coéquipiers de Wicker, Andrea Eskau (USC Magdeburg) et Merle Menje (StTV Singen), ont également récolté des résultats positifs. Eskau s'est classé trois fois quatrième et une fois cinquième, Menje a impressionné au sprint avec une quatrième place. «C'est l'une de ses meilleures performances en ski de fond jusqu'à présent», a félicité Ralf Rombach.

Chez les hommes, Alexander Ehler (SV Kirchzarten) a réalisé dimanche son meilleur résultat à Toblach avec une septième place devant les champions paralympiques Benjamin Daviet (France) et Grygorii Vovchynskyi (Ukrainien). Steffen Lehmker (WSV Clausthal-Zellerfeld) a dû abandonner à cause d'un rhume. Maximilian Weidner (WSV-DJK Rastbüchl) et Sebastian Marburger (SK Wunderthausen) n'ont pas pris le départ du tout. Après avoir terminé septième et huitième dans les courses classiques de dix kilomètres mercredi et jeudi, Weidner s'est blessé par capsule au coude lors d'une chute à l'entraînement et est parti. Marburger se concentre sur les compétitions de style classique. Il a terminé neuvième en individuel mercredi et sixième au départ en groupe jeudi.

Chez les hommes malvoyants, le jeune Allemand Lennart Volkert (PSV Munich, avec le guide Nils Kolb) est arrivé dixième au sprint dimanche, comme la veille.

Suggestions

Commentaires (0)

Complétez les informations de votre profil pour rédiger des commentaires.
Modifier le profil

Vous devez s'inscrirepour utiliser la fonction commentaire.

© 2024 Première Avenue GmbH